Aller au contenu principal

Jean Luc Van Den Heede

Le Site Officiel
 

La course

 

« Je pense que cette Golden Globe Race est magnifique, pourquoi se contenter de rêver. Ce défi a été créé pour réaliser le rêve » Robin Knox Johnston

Course autour du monde en solitaire sans escale:  le retour à l’âge d’or de la navigation en solitaire.

Pour célébrer le premier tour du monde historique sans escale et en solitaire de Sir Robin Knox-Johnston dans la Sunday Times Golden Globe Yacht Race (1968/1969), une nouvelle course Golden Globe Race partira en 2018 commémorant le 50ème anniversaire de cette épopée.

Comme l’évènement original du Sunday Times, le règlement de la Golden Race 2018 est très simple. Départ de Plymouth en Angleterre le 30 juin 2018 pour un tour du monde à la voile en solitaire sans escale, passant par les cinq grands caps, et retour à Falmouth. Les participants devront utiliser le même type de bateau et les mêmes éléments que ceux disponibles à l’époque pour Robin. Ce qui veut dire une course sur des voiliers sans la technologie d’aujourd’hui ni aide à la navigation par satellite. Les concurrents devront naviguer sur des bateaux de série d’une longueur comprise entre 32 et 36 pieds (9.75 m – 10.97 m), conçus avant 1988 avec une quille longue et un gouvernail attaché au bord de fuite de la quille. Ces bateaux seront solides et stables, semblables au concept de Suhaili, le voilier de Robin.

Contrairement à l’univers professionnel actuel de la course au large, cette épreuve se courra selon les conditions d’une époque révolue ou la technologie ne prendra pas le pas sur l’aventure humaine. Suhaili était un ketch de 32 pieds (44 pieds de longueur hors tout), lent et régulier conçu par William Atkins. Solidement construit en teck, il n’était pas équipé d’ordinateurs, de GPS, de téléphone satellite, de dessalanisateur et Robin a terminé la course sans l’aide de conseils météo ni routage. Il disposait seulement d’un baromètre pour affronter les conditions météo et d’un loch à la traine pour connaître sa vitesse. Il a dû récupérer l’eau de pluie pour survivre mais il était en harmonie avec les éléments et il a su profiter de tout ce que ce voyage épique pouvait lui offrir.

Cette course anniversaire du Golden Globe Race est la célébration de la course d’origine, du vainqueur, de son bateau et de ce qui fut une première mondiale. Les concurrents de cette édition navigueront sur des bateaux simples équipés du matériel de base, ce qui devrait leur garantir une expérience personnelle valorisante. Le défi est de taille, il place l’aventure avant la victoire, il est taillé pour ceux qui osent comme il le fut pour Robin. Ils devront naviguer à l’aide de sextant et de cartes marines sans instrument électronique ni pilotes automatiques. Le bateau sera dirigé par un conservateur d’allure mécanisme qui ne fonctionne qu’avec le vent. Il n’y aura pas d’électronique à bord : Pas de montre à Quartz, pas d’ordinateur, pas d’anémomètre, pas d’appareils numériques, pas de GPS.  Ils se remettront à tenir leur journal de bord à la main et devront s’accommoder eux-mêmes de la météo. Ils ne pourront parler à leurs proches et au monde extérieur que si leur BLU arrive à capter la terre. Seule concession la sécurité : Ils seront suivi par des balises, un téléphone satellitaire leur permettra de joindre uniquement le PC course. Les images et les photos argentiques ne pourront-être envoyées directement et seront collectées aux 4 points de passage obligatoires.

Aujourd’hui, il est possible de faire un tour du monde à la voile en moins de 80 jours mais les marins engagés dans cette course passeront aux alentours de 300 jours en mer sur de petits bateaux pour une compétition et aussi un challenge personnel. La Golden Globe Race de 2018 rendra ainsi hommage à la première édition et à son vainqueur Sir Robin Knox-Johnston.

 

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !